En août 2021, Bernard Crutzen, donne donc un entretien à cet étrange média qu’est Kla TV . L’intervieweuse lui demande ce qu’il changerait s’il devait refaire son film. La réponse mérite de s’y attarder:

 

En fait, j’ai remarqué que les médias m’attaquaient surtout sur des questions, je dirais, plutôt factuelles, et je prendrais un journaliste vraiment dont c’est le métier, d’aller tout vérifier au niveau des informations. Moi, je suis plutôt un réalisateur de documentaires et j’ai une approche un peu plus imagée, je vais dire. Donc, j’aime bien faire des films qui sont agréables à regarder, donc je mets beaucoup d’attention sur le fait que la musique soit chouette, que ce soit joli à regarder, qu’on soit entraîné. En fait, je prends en gros, je chemine un peu avec les spectateurs, je les prends avec moi, parce que je crois que je suis quelqu’un d’assez « lambda ». Enfin je veux dire que je ressemble aux gens que je fréquente et donc ils s’identifient peut-être à moi et donc dans les questions que je me pose. Mais je ne suis pas un journaliste pointu, je n’ai pas les moyens d’aller fouiller, etc.
Et donc voilà, si je devais faire une suite ou refaire le film, je prendrai un ou deux journalistes d’investigation, vraiment des gens qui vont creuser les dossiers pour ne pas dire des bêtises. Parce que j’ai été attaqué sur quelques faiblesses, on va dire, du film.

Ces propos sont d’autant plus étranges que « Ceci n’est pas un complot » est présenté comme une enquête, et non comme une fiction. L’aspect factuel devrait avoir son importance. Et lorsque le réalisateur prétend qu’il aurait été attaqué pour « quelques faiblesses », nous laissons le lecteur examiner (et vérifier) les autres articles de ce site.

Bernard Crutzen n’avait donc, nous dit-il, « pas les moyens d’aller fouiller » et, si c’était à refaire, il engagerait un ou deux journalistes d’investigation… Nous nous demandons dès lors ce qu’est devenu le travail des divers enquêteurs engagés, avec l’argent du crowfunding  ?

Où est donc passée l’enquête ?

 

Jusqu’à sa sortie, le film a été présenté comme une « enquête ». Nous nous référons aux propos de Bernard Crutzen lors des appels à la générosité du public alors qu’il préparait « Ceci n’est pas un complot ». Dans une vidéo diffusée le 14 octobre 2020, il évoque des « semaines d’enquête ».

 

Le 30 octobre, il espère pouvoir engager un ou une journaliste freelance si le public se montre suffisamment généreux. Le 20 novembre il explique comment il compte utiliser les dons en fonction des montants obtenus: Ier palier 30.000€ : Documentaire version belge – 2ième palier : 38.000€ Infographiste & musique originale – 3ième palier 58.000€ tournage à Bergamo (Lombardie It), Campagne de promotion et diffusion, rémunération des enquêteurs et du réalisateur – 4ème palier : 60.000€ Documentaire version internationale [notons une version malgache] – 5ième palier: 72.000€ Journaliste supplémentaire – 6ième palier 80.000€ statisticien pour analyser les chiffres ! [notons le point d’exclamation], etc …

84 377 €t seront récoltés. À ce stade, Bernard Crutzen dispose donc « des enquêteurs », d' »un journaliste supplémentaire » et d' »un statisticien »

Le 6 février 2021, à l’annonce de la sortie du film, il est encore bel et bien question d’« investigation » : Entre film d’auteur et investigation, notre intention est de proposer un point de vue différent, mais surtout de déclencher davantage de débats.

Des semaines d’enquête, des journalistes, un ou une statisticienne… Pour au final diffuser des contre-vérités que de simples internautes décèlent en menant quelques vérifications sur le web ? Et après-coup, il explique qu’il n’avait pas les moyens de fouiller, qu’il s’est surtout intéressé à l’aspect esthétique et une prochaine fois, il aimerait bien engager des vrais enquêteurs ?

Et nous insistons donc sur notre question : s’il n’a pas eu les moyens « d’aller fouiller », à quoi ont dont été occupés les enquêteurs engagés grâce au crowfunding ? Que reste-t-il de cette fameuse « enquête » ? Une musique chouette et de jolies images ?