13:56 “La déclaration de Great Barrington est signée par 40 000 professionnels de la santé. Ceux qui critiquent les mesures sont loin d’être des charlatans. C’est le gratin de la science mondiale. Des Prix Nobel, des anciens ministres ou directeurs de la santé, des députés… La fronde vient de Yale, Harvard, Standford, Barcelone, Carolinescamp, Oxford… La plupart relégués aux réseaux sociaux et aux médias alternatifs“

David L. Katz, apparaît lorsque l’on entend “La fronde vient de Yale”

 

Un nutritionniste épris de science-fiction

C’est l’histoire d’un nutritionniste connu qui tient un blog dans le Huffington Post. Il se prend de passion pour un ouvrage de science-fiction écrit par Samhu Iyyam au point de lui consacrer 2 billets dithyrambiques sur le blog en question.

Mais, mais, mais… Un journaliste (même pas d’investigation…) découvre que l’auteur du livre n’est autre que le nutritionniste blogueur . C’est donc à lui même qu’il a adressé ces deux chroniques élogieuses, en se cachant derrière les deux noms différents. L’affaire est gênante. Les deux billets de blog sont supprimés. Amazon supprime également les commentaires (tout aussi dithyrambiques) que notre nutritionniste avait publié sur leur site. On n’est jamais mieux servi que par soi même…

Très gênant, donc.

Voilà donc David L. Katz – représentant du gratin de la science mondiale, selon Bernard Crutzen – dont le visage apparaît dans la séquence consacrée à la Déclaration de Great Barrington, au moment où l’on entend «La fronde vient de Yale».

Le gratin de la science mondiale ?

David L Katz est connu pour ses chroniques dans des médias et son engagement pour la «médecine intégrative», soit la combinaison entre la médecine «classique» (basée sur les preuves) et ce qu’on appelle les «médecines parallèles» ou «alternatives».
Comme nutritionniste il a effectivement une certaine carrière académique à son actif, mais rien qui le distingue particulièrement dans la communauté scientifique. Le label «gratin de la science mondiale» est bien-sûr subjectif et chacun peut en avoir sa propre interprétation. Mais ici, nous ne voyons pas franchement ce qui justifie cette appellation, d’autant plus que nous sommes dans le cadre d’une épidémie virale, une problématique assez éloignée de la nutrition et des «médecines parallèles».
Ses prises de position sur le Covid (isoler les personnes considérées comme fragiles et renoncer aux mesures de restriction sur le reste de la population) n’avaient guère convaincu la communauté scientifique, mais avaient rencontré un écho très favorable dans les milieux conservateurs aux USA, et notamment dans l’entourage de Donald Trump.

Le lien avec la déclaration de Great Barrington ?

Contrairement à d’autres visages qui apparaissent dans cette séquence, il s’agit ici d’une personne qui a réellement appuyé cette déclaration. Mieux, il y a contribué activement, figurant parmi les co-signataires du texte.
Sur ce point là, au moins, il n’y a rien à redire à ce que le film déclare.

La fronde vient de Yale ?

Il y a bel et bien quelque chose à voir avec Yale, mais, là encore, l’affaire est assez gênante.

Nous citons sa page Wikipedia:  «Auparavant, Katz était formateur clinique en médecine à l’école de médecine de Yale. Katz fut directeur associé pour la science de la nutrition au Rudd Center for Food Policy and Obesity de Yale, après sa nomination en 2005. Bien que le Yale-Griffin Prevention Research Center fasse partie de la Yale School of Public Health, Katz n’a pas eu de nomination académique à Yale depuis 2016 et n’est plus académiquement affilié à l’université.»

Non  académiquement affilié à l’Université de Yale? Cela n’a pas empêché David L Katz de se servir du prestige de cette université, en laissant entendre (notamment sur les réseaux sociaux) qu’il y était toujours lié. Lorsque nous nous sommes penché pour la première fois sur cette affaire, il mentionnait encore l’Université de Yale sur son profil Twitter, mention supprimée depuis lors. L’Université avait d’ailleurs dû communiquer à ce sujet, face à cet ancien enseignant qui continuait à faire croire qu’il faisait partie de la prestigieuse université :

« Davit Katz n’a pas d’affiliation académique avec Yale et n’y a pas occupé de poste académique depuis 2016.»

Ce genre de démarche, de la part d’une université est franchement exceptionnelle.

Le lecteur pourrait être tenté de croire que nous nous nous sommes livrés à une longue et minutieuse enquête pour débusquer toutes ses informations. L’idée serait flatteuse pour les auteurs de ses lignes. La réalité est cependant plus banale : nous avons consulté Wikipedia, et vérifié les liens que nous y avons trouvés. Et nous nous demandons si le réalisateur s’est livré à cette simple vérification avant de d’attribuer à David Katz le label «Gratin de la Science Mondiale».

Grompf