Commençons par visionner cet extrait de Ceci n’est pas un complot, il n’y en a que pour 22 secondes:

 

Que comprenons nous ? Que cette année n’est pas pire qu’une autre?

Voyons maintenant la séquence complète du JT de la RTBF, du 22 octobre 2020, dont sont tirés les extraits. On peut la visionner sur Auvio, ou ci-dessous si vous n’avez pas de compte.

 

Qu’en retenir ?

Avant de passer aux chiffres, nous souhaitons rendre hommage au personnel du service qui ce jour-là a pris du temps pour répondre aux journalistes. Techniquement et humainement, car à l’hôpital, l’un ne va pas sans l’autre. Nous n’osons pas imaginer la manière dont ils ont vécu la manière dont la séquence originale a été utilisée. Merci donc à (par ordre alphabétique) Patrick Biston,  Joséphine Casano, Laurence Pietquin(1) et Marc Vranckx.

1. Le 22 octobre, la situation était-elle inquiétante ?

On ne peut être plus inquiets par rapport à ce qui vient d’arriver. Toutes les simulation de l’évolution de la pandémie nous font craindre qu’on sera dans une situation de débordement majeur des hôpitaux… dit le Dr Vranckx.

A-t-il tort de s’inquiéter? Voyons l’évolution des hospitalisations Covid en soins intensifs:

A partir du lendemain, le 23 octobre, et dans les jours qui suivent, le Gouvernement renforcera les règles de lutte contre le corona.

2. La situation ne serait-elle pas pire que les années précédentes?

Commentaire du réalisateur: Le chef des urgences se gardera bien de rappeler que chaque année, en fin d’automne, les hôpitaux sont débordés par différentes pathologies respiratoires.

Le réalisateur n’a pas bien écouté le reportage de la RTBF. Il ne s’agit pas des “classiques” urgences. La journaliste précise :  En plus des soins intensifs, 4 unités covid ont du ouvrir leurs portes.

Les choses ne sont pas similaires. En outre, de très nombreux articles expliquent, chiffres à l’appui, que Non, la courbe des hospitalisations de malades Covid-19 n’est pas comparable à celle des cas de grippe. Voir par exemple AFP, RTS, Le Vif, Le Monde , l’Institut National de Santé Publique du Quebec.

Grompf & Veehem

(1) Quand vous voyez des patients qui décèdent alors que vous les avez depuis quelques jours chez nous / chez vous… dit-elle. Espérons être longtemps soignés par des infirmières dont le lapsus peut signer le lien entre hôpital et hospitalité.